Les écoles de cirque en France

On nous demande souvent s’il y a d’autres écoles de cirque « comme nous » en France. Question à laquelle il est difficile de répondre simplement devant la richesse du tissu des écoles de cirque. Quelques lignes d’éclaircissement s’imposent …

En France, il existe plusieurs types d’écoles de cirque.

Les écoles de cirque loisir sont les plus nombreuses sur le territoire. Elles proposent une pratique des arts du cirque en loisir et permettent à tous·tes, petit·e·s ou grand·e·s, de pratiquer pour le plaisir.

Lorsque le cirque s’envisage comme un projet d’avenir, de nombreux jeunes gens cherchent des filières à partir du collège. Cette filière n’existe pas à proprement parlé pour le moment. Lorsque le cirque se pratique dans un collège, c’est à l’initiative du collège et du projet d’établissement, dans le cadre de l’UNSS.

Ce projet d’avenir peut s’inscrire dans une scolarité à partir de la classe de 2nde avec l’option arts du cirque au baccalauréat littéraire. Cette filière existe dans 6 établissements en France dont le lycée Marcelin Berthelot et l’ENCC ici présente.

Enfin, nous avons les écoles professionnelles et les écoles supérieures.

Les écoles professionnelles proposent en général 2 types de formations. Tout d’abord la préparation aux concours d’entrée en écoles supérieures mais aussi des formations artistiques en 2 ou 3 ans qui peuvent amener au métier directement. Ces écoles ne sont pas diplomantes. Elles constituent néanmoins des cursus de qualité nourrissant une belle partie du paysage circassien actuel.

Les écoles supérieures sont accessibles après le baccalauréat. Elles permettent l’obtention du DNSP-AC Diplôme National Supérieur Professionnel d’Artiste de Cirque, diplôme d’Etat de niveau II. Elles ne sont que 2 en France, l’une accueillant les élèves comme apprenti·e·s (Académie Fratellini) tandis que l’autre délivre aux jeunes le statut d’étudiant·e·s (Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny sous Bois et Centre Nationale des Arts du Cirque de Chalon en Champagne).

 

Au milieu de ce panorama général, n’oublions pas qu’il existe entre ces écoles des ponts et des chemins de traverse.

Bref, des propositions multiples qu’il convient à chacun·e d’étudier pour trouver son propre chemin vers le métier d’artiste de cirque.